L'immobilier sans commission
02 40 49 31 63
06 34 58 46 62
10 mai 2017 | Catégorie : Actualités

L’impression 3D est une technique apparue il y a quelques années et qui tend à se démocratiser dans bien des domaines : bijouterie, jouets, médecine et bientôt l’immobilier. Des entreprises chinoise et californienne ont déjà commencé à construire des bâtiments grâce à l’impression 3D. En 2017, un logement va être pour la première fois construit en France, à Nantes, grâce à cette technique.

 

Qu’est-ce que l’impression 3D ? 



L’impression 3D est une technologie qui permet de créer un objet réel en trois dimensions, contrairement à une imprimante classique qui produit un objet plat sur du papier. Il existe des logiciels de conception spécifiques qui permettent de dessiner un objet sur un ordinateur afin d’obtenir un modèle 3D. Le modèle est ensuite envoyé vers une imprimante spéciale qui le fabrique tranche par tranche dans le matériau choisi. Il est possible d’utiliser de nombreuses matières, comme le métal, la céramique, le plastique, le bois ou encore les matières alimentaires afin de créer de la nourriture. La superposition des couches permet à la fin d’obtenir un objet solide en trois dimensions.


L’impression 3D permet ainsi de produire la plupart des objets qui nous entourent. Dans les années à venir, une tendance du e-commerce  pourrait être la possibilité d’acheter un modèle 3D sur internet afin de le reproduire à la maison. L’impression 3D est déjà très utilisée dans le domaine de la santé, avec la réalisation de produits pour la dentisterie et de prothèses pour l’orthopédie. Des médecins chinois ont également utilisé une prothèse imprimée en 3D pour remplacer les valves aortiques du coeur d’une patiente.

Le projet de construction en 3D à Nantes 




En septembre 2017, le premier logement social construit en France à l’aide d’une imprimante 3D sera réalisé à Nantes, dans une zone boisée du quartier Bottière-Chénaie à l’est de la ville. Ce projet a été dévoilé lors de l’événement sur les technologies de l’urbanisme, City Lab. Cette maison de 95m2 est le fruit d’une collaboration entre une équipe de chercheurs de l’université de Nantes, celle du laboratoire des sciences du numérique LS2N et le GeM (institut de recherche en génie civil et mécanique). Ce tout premier logement du genre en France sera construit à l’aide d’une technologie brevetée appelée BatiPrint3D. Ce robot sera guidé par un capteur laser en fonction des plans numériques préalablement conçus.


Ce logement comptera 5 pièces et le robot le construira grâce à trois couches de matériaux : une paroi coffrante à l’intérieur de laquelle sera coulé du béton, une paroi isolante et une dernière paroi structurante. De la mousse technique et du béton seront déposés en strates par le robot. Benoit Furet, chercheur à l’université de Nantes, révèle le point fort de cette technique : « C’est le confort. L’objectif est qu’il n’y ait pas besoin de chauffage. Il n’y aura pas de coins, donc, pas de pont thermique pour faire entrer le froid ».

Un autre avantage de cette construction est le gain de temps qui sera réalisé : Les murs seront construits en trois jours, contre trois semaines pour les techniques classiques. BatiPrint3D construira les murs arrondis extérieurs de la maison mais aussi les parois intérieures des cinq pièces et les emplacements pour les portes et les fenêtres du logement. La maison sera construite sur un espace boisé, afin de montrer que l’environnement de construction du bâtiment importe peu sur l’utilisation de cette technologie. Le coût de ce projet s’élève à 195 000€. Il sera expérimenté pendant 1 an avant d’accueillir une famille par la suite. 

Des techniques déjà développées par des entreprises chinoise et californienne




En 2014, l’entreprise chinoise WinSun a construit 10 maisons en une journée grâce à une imprimante 3D de 6,6 mètres de large pour une largeur de 40mètres. Cette construction de 10 maisons en 24h a permis de construire des biens à 3500€ la maison. En 2015, cette même entreprise a entrepris de construire un immeuble de quatre étages. Cependant, leur technique ne laisse pas l’imprimante 3D faire tout le travail puisqu’il faut ensuite assembler les différents éléments et y ajouter un cerclage en acier pour renforcer la structure du bâtiment.


La mise à disposition de cette technologie au service du BTP a aussi été faite par le professeur Behrokh Khoshnevis de l’université de Caroline du Sud par le développement d’un prototype capable d’imprimer une maison d’un seul bloc. Le professeur Behrokh Khoshnevis pense que ce dispositif permettrait d’éviter les accidents de chantier, les malfaçons et les délais de livraison. Une maison sera construite en quelques jours et à moins de 4000 dollars.

En 2017, la société californienne Apis Cor, spécialisée dans l’impression 3D, a construit une maison de plain-pied dans la banlieue de Moscou grâce à une petite grue qui s’alimente automatiquement en béton. Cette maison a été construite en 24h pour un coût de construction inférieur à 10 000 euros pour une surface de 40m2. Les murs construits ont été posé sur un cadre également imprimé faisant office de fondations. Au terme de l’impression des murs, il a suffi de retirer l’imprimante pour couvrir et isoler les murs. 

Les avantages et les questions que pose ce projet d’impression 3D




Concernant les matériaux utilisés pour la construction, ceux-ci sont issus de déchets de construction recyclés et de fibre de verre. Un bon argument écologique ; cependant il faudra vérifier si les matériaux sont conformes aux normes européennes de construction. Selon Thierry Langlois, directeur immobilier du site de petits annonces vivastreet.com, « le matériau est un mélange de ciment et de déchets de construction faits de béton, de sable et de verre. Il est sans doute peu conforme à la législation en vigueur dans les pays occidentaux. » Le BTP est en effet un domaine qui requiert des matériaux obéissants à des contraintes techniques et environnementales importantes.

La technique propose donc des avantages écologiques, une efficacité thermique ainsi qu’une rapidité de construction et une réduction de la pénibilité de la tâche pour les maçons. Un gain de temps peut ainsi être imaginé grâce à ces imprimantes 3D : il sera possible de fabriquer une pièce manquante sur un chantier plutôt que de mobiliser des personnes pour se la procurer.

Cependant, le bouleversement du domaine du bâtiment ne sera pas soudain. Selon Anaïk Cucheval, chef du service « presse et communication », "c’est seulement le début de l’impression 3D. Pour le moment, le secteur ne se sent pas menacé car il n’y a pas encore de retour sur l’isolation, la solidité, le confort thermique et sonore de ce procédé." 
Des questions se posent également quand à l’économie mondiale : l’impression 3D dans le domaine de l’immobilier s’effectue de façon locale, ce qui donne à chaque pays le potentiel de se développer dans ce secteur à une échelle nationale. 



Sarah VAUCHELET 


Sources : 

http://www.boursorama.com/actualites/l-avenir-de-l-immobilier-est-il-dans-l-imprimante-3d-77e663e004c967dfdb32fbf9c4989323
https://immo2.pro/innovation-immobilier/les-enjeux-de-limpression-3d-dans-le-secteur-immobilier/
http://bfmbusiness.bfmtv.com/entreprise/impression-3d-quel-avenir-pour-le-secteur-immobilier-867604.html
http://www.economiematin.fr/news-imprimante-dimensions-batiment-immobilier-defi
http://immobilier.lefigaro.fr/article/une-petite-maison-imprimee-en-1-jour-pour-10-000-euros_001b87bc-0247-11e7-9817-1355bd895eca/
https://www.ouestfrance-immo.com/actualite-plus/insolite/nantes-le-premier-logement-social-construit-avec-une-imprimante-3d-1394.htm



ARTICLES DE LA MÊME CATÉGORIE

1 Parrainage = 150 € !
7 idées reçues sur les futurs acquéreurs
Actualité de l’immobilier : L’état de l’immobilier dans le Grand Ouest en 2017
Bienvenue dans l'équipe Guillaume !
Bienvenue dans l'équipe Jean Marc !