L'immobilier sans commission
02 40 49 31 63
06 34 58 46 62
8 juillet 2014 | Catégorie : Société

La tendance est à la baisse des prix, mais nous observons une forte disparité entre les grandes métropoles et les plus petites. En matière de volume de ventes le premier trimestre a été satisfaisant, mais pas le second, la FNAIM (fédération nationale de l’immobilier) parle d’attentisme, de blocage des français lié à différents phénomènes.

En particulier les ponts du mois de mai, et surtout la complexité des procédures depuis la fin du mois de mars pour compléter les compromis de vente, le fait est que les prix baissent mais restent élevés.

Les prix continuent de reculer sur le marché de l’ancien.

Au niveau national, les prix sont en baisse de 1,9 % sur un an, les appartements -2,5 % et les maisons -1,4 %. En Province les prix baisse en moyenne de -1,8 %, avec un recul plus prononcé pour l’Ile de France avec -2,2 %.

La disparité entre les grandes villes dans l’ancien.

Tout d’abord la baisse des prix des appartements jusqu’à -2 % sur 1 an, à Marseille, à Poitiers et à Toulouse, baisse des prix plus marquée  entre 2 et 3 % à Strasbourg , à Paris, à Dijon, et à Clermont-Ferrand (-2,2 %). Ainsi que des baisses de prix très importantes  entre 3 et 5 % sur 1 an à Metz ou encore à Reims avec 5,8 %.

A l’inverse, il y a des villes où le prix de l’immobilier dans l’ancien continue d’augmenter, comme à Lyon +1 %, à Nantes +1,8 %, à Montpellier +2,1 % et à Bordeaux +4,4 % notamment dû à son activité économique locale  au niveau de la métropole, de l’agglomération et de l’attractivité de ces territoires ce qui explique ces phénomènes pour Bordeaux qui devient aujourd’hui la deuxième ville la plus chère de France.

Les Français et la baisse des prix.

Les français sont lucides, clairvoyants, très peu pensent que les prix de l’immobilier vont augmenter, car selon le sondage de l’IFOP, 76 % des français estiment que les prix de ventes vont baisser dans les prochains mois.

Sur les perspectives d’évolution des prix, la FNAIM table sur une baisse des prix en moyenne au niveau nationale de -2 % en 2014, mais néanmoins il ne faut pas oublier la grande disparité entre les grandes métropoles.

ARTICLES DE LA MÊME CATÉGORIE

" Bientôt 30 ans, bientôt propriétaire ? "
ACCÉLÉRATION DE LA BAISSE DES PRIX DE L'IMMOBILIER
Acheter seul devient de plus en plus difficile!
Bye bye la ville, on part vivre à la campagne !
Du vert sur les murs de nos immeubles? Silence ça pousse !